MANDRAGORE (Mandragora officinarum) : Bienfaits et Vertus de la Mandragore officinale ? Propriétés médicinales ? Posologie de la racine de Mandragore ? Effets secondaires et Dangers de la Mandragore ? Origine, Composition, Avis des experts, Association avec d’autres plantes et Informations complémentaires sur la Mandragore.

Mandragore

La « Mandragore » officinale est une plante légendaire, utilisée depuis plus de 4000 ans en médecine traditionnelle. La racine à une forme d’humain (comme le fameux Ginseng). Considérée comme magique, mais surtout très toxique à haute dose, la Mandragore reste avant tout une puissante plante médicinale : Hippocrate l’a conseillait contre la dépression, à dose quasi-homéopathique, juste assez pour ne pas atteindre la folie… car un surdosage de Mandragore est très vite arrivé et conduit à des hallucinations, à la paranoïa, voire à la mort. La Mandragore est aussi un puissant sérum de vérité, utilisé pendant la seconde guerre mondiale. A petite dose, la Mandragore est donc une plante médicinale majeure – à moyenne dose c’est un sérum de vérité, narcotique, soporifique et hallucinogène – et à haute dose elle est toxique et mortelle. L’usage médical de la Mandragore officinale oblige donc une extrême prudence.

Mandragore : Propriétés médicinales

Aphrodisiaque – Anti-douleur – Anesthésiant

force– puissant aphrodisiaque naturel (+++) (baies de Mandragore séchées) (association Maca, Tribulus, Ginseng)
– augmente la fertilité (++) (usage traditionnel) (association Maca, TribulusRhodiola)
– augmente la vitalité, convalescence (+++) (association Ginseng, Gelée royale)
– très puissant anti-douleur, antalgique (+++) (écorce de Mandragore) (association Cannabis)
– anesthésiant efficace lors d’opérations chirurgicales (+++) (usage traditionnel) (association Cannabis)
– stimule et renforce le système immunitaire (++) (la Mandragore contrôle la rate)
– antioxydant, participe à prévenir le cancer (+++) (théorie non vérifiée mais très probable)
– nettoie le sang et la lymphe (++)
– morsure de vipère et autres serpents (++) (usage traditionnel)
– anti-inflammatoire (++) (cataplasme de Mandragore ou racine de Mandragore)
– rhumatismes et douleurs articulaires (++) (usage externe) (association Harpagophytum)
– facilite l’accouchement (++) (usage traditionnel)
– règles douloureuses et abondantes (++)
– hémorroïdes, infections des voies vaginales (++) (usage externe)
– crise hépatique, cirrhose, protège le foie (++)
– infections pulmonaires : asthme, rhume des foins, coqueluche (++)
– maladies de la peau, verrues (++) (feuilles de Mandragore)
– cicatrisation des blessures profondes (++) (feuilles et racines) (usage des médecins Grecs)
– ulcères, plaies ouvertes (++) (usage externe)
– nombreuses vertus oubliées dans le temps (!)

Insomnie – Sommeil profond – Autres réalités

stress– dépression profonde, mélancolie (+++) (usage de la racine Mandragore recommandé par Hippocrate) (association Rhodiola, Griffonia simplicifolia)
– diminue la démotivation, la perte de goût à faire des choses (+++) (usage traditionnel)
– sommeil profond, hypnotique, insomnies (+++) (moyenne dose)
– connexion à d’autres réalités, transe (+++) (moyenne dose) (association Ayahuasca, Cannabis)
– diminue les spasmes musculaires nerveux (++)
– stress, anxiété, surmenage (+++) (association Rhodiola, Ginseng)
– troubles du mouvement, modérateur réflexe (+++)
– migraine (++) (usage externe : huile de Mandragore)

Usages mystiques : Porte-bonheur de richesse, d’amour et de puissance

sommeil– porte bonheur (+++)
– augmente la capacité radiesthésiste, le ressenti des énergies cosmo-telluriques (+++)
– écarte les énergies négatives, les démons de la maisons (+++) (mettre la racine de Mandragore séchée en hauteur)
– apporte la richesse à celui qui porte la Mandragore (+++)
– symbole de gloire et puissance (++)
– apporte fécondité à son porteur (+)
– attire l’amour à celui qui la porte (+)
– préserve des maladies (+++)
– préserve du mauvais oeil (+++)
– voyages astraux, sortie de corps (+++) (usage des sorcières)
– révèle l’avenir (++)

Effets Indésirables – Dangers – Effets secondaires

danger– toxique (+++) (moyenne/haute doses)
– intoxication mortelle, mort, arrêt cardiaque possible (+) (haute dose)
– hallucinations (+++) (court terme) (la Mandragore est une puissante plante hallucinogène)
– dilatation des pupilles, trouble visuels (++)
– palpitations cardiaques (++) (possible à haute dose)
– paranoïa, folie, peur (+++) (court terme) (moyenne/haute doses)
– sérum de vérité (+++) (haute dose) (La Mandragore fait perdre le contrôle de sa volonté)
– perte de conscience, perte du contrôle de soi, perte de volonté (+++) (court terme)
– perte de sa capacité à distinguer le bon/du mauvais, le bien/du mal (++)
– pertes de connaissances, coma, sommeil très profond (++) (possible jusqu’à 3 jours) (haute dose)
– pertes de mémoire (+++) (haute dose) (long terme)
———————
COPYRIGHT © MR-GINSENG.COM

Mandragore : Origines

Mandragore officinale

La Mandragore officinale (Mandragora officinarum) est originaire du pourtour méditerranéen. Durant l’Antiquité jusqu’au Moyen-age, la Mandragore fut considéré comme une plante médicinale majeure. Les pères de la médecine moderne que sont Hippocrate, Pline l’ancien, Dioscoride, Apulée ou encore Théophraste mettaient en garde contre les surdosages de Mandragore, mais ils décrivaient la plante, comme une plante médicinale très puissante, à utiliser avec précaution. De nombreux peuples l’utilisèrent à usage médical comme les Grecs et les Romains, dont les médecins et naturistes la prescrivaient tous contre la dépression, la mélancolie et les insomnies, et certains contre les maladies de la peau, les ulcères, les morsures de serpents, la goutte et bien d’autres utilisations aujourd’hui oubliées. Vraisemblablement bien d’autres civilisations de l’Antiquité, de l’Ancienne Egypte et du  Moyen-orient l’utilisèrent soit à usage thérapeuthique, soit pour des rites sacrés, dont très probablement les Egyptiens (une Mandragore officinale semble dessinée sur le tombeau de Toutânkhamon). La Mandragore fut ensuite employée au Moyen-âge, où de nombreux mythes, légendes et rituels étaient liés à cette plante : la cueillette se faisait notamment durant les nuits de pleine lune, à travers des rituels très précis, décrits dans des anciens textes (une personne ne respectant pas cela, serait alors tuée par les cris horribles de la racine de Mandragore sortant de terre). La Mandragore fut également utilisée dans des rituels vodoux et par certains shamans.

Son lien avec les sorcières vient du fait, qu’au Moyen-âge certaines femmes mettaient de la Mandragore sur un long bâton et se frottaient les muqueuses de l’utérus, zone très sensible et perméable, les principes actifs de la Mandragore pénétraient alors rapidement dans le sang, créant ainsi des visions et des hallucinations puissantes, et les amenant dans un état de transe intense et de délire.

D’après les écrits, la logique voudrait que la Mandragore convienne plus particulièrement aux personnes dont le corps (et l’esprit) est sain, la Mandragore apporterait alors tout son savoir et sa puissance. En revanche pour une personne fortement intoxiquée, elle serait un véritable poison.

Concernant son origine botanique, la Mandragore est une plante de la famille des solanacées (très proche de plantes toxiques et hallucinogènes comme la Belladone, le Datura, la Jusquiame), elle est de plus en plus rare dans la nature, mais il est toujours possible d’en trouver à l’état sauvage au Maroc, en Tunisie, en Algérie, en Italie, en Grèce ou en Espagne. La Mandragore n’est pas interdite dans la plupart des pays d’Europe, d’Afrique, d’Asie, du Moyen-orient ou d’Amérique, (comme c’est actuellement le cas du Cannabis ou de la Belladone), la Mandragore est autorisée à la vente en France, en Espagne, en Italie, en Grêce, en Allemagne, aux Etats-unis, au Canada, au Maroc… mais elle reste très difficile d’accès.

Mandragore : Composition

La Mandragore (Mandragora officinarum) contient environ 0,4% d’alcaloïdes (l’atropine, l’hyoscyamine et la scopolamine), qui rendent cette plante toxique à fortes doses (comme la Belladone), ainsi que de nombreuses autres substances secondaires. Parmi les trois principes actifs majeurs de la Mandragore, nous retrouvons l’hyoscyamine (ralentissement du métabolisme, ralentissement du transit intestinal, dilatation des pupilles), ainsi que l’atropine (à moyenne dose, l’atropine induit : relâchement musculaire, dilatation des pupilles, troubles visuels, accélération du rythme cardiaque – et à haute dose, elle est stimulante, augmente excitation et délires, puis paralysie) mais aussi la puissante scopolamine (considéré comme un puissant sérum de vérité, narcotique, provoque un sommeil profond parfois précédé de rêves érotiques, des hallucinations, la sensation d’être connecté à un autre monde – à forte dose, l’intoxication à cette substance est mortelle), quelques microgrammes suffissent pour voir son action activée.

Mandragore : Dosage, posologie

En phytothérapie, on utilise les fruits (baies) ou la racine de Mandragore. Les baies peuvent être consommées séchées ou sous forme de tisanes, la racine peut être consommée sous forme d’alcoolat dans du vin de miel, en particulier pour les personnes dépressives et en proie à la perte de goût à avancer, comme le préconisait les médecins Grecs de l’antiquité. Sous forme de vin, en macération, la baie de Mandragore est réputée comme un puissant aphrodisiaque, mais aussi très soporifique (qui provoque le sommeil). En usage externe, la plante peut être utilisée sous forme de pommade ou de cataplasme pour les inflammations, ulcères et douleurs. On ne peut pas donner de posologie précise pour la Mandragore, le ressenti de chacun étant plus que jamais de bon conseil pour cette plante. Mieux vaut donc tester de toutes petites quantités, quasiment à dose homéopathique au début, et observer les réactions avant d’éventuellement augmenter les doses.

Mandragore : Effets ultimes, bienfaits, vertus

De manière générale, la Mandragore fait sortir du corps (et de l’esprit) tout ce qui est étranger ou dangereux (venin de serpent, cellules anormales, dépression, pensées négatives et démons) et elle favorise la cicatrisation des blessures. La Mandragore est également un très puissant anti-douleur, elle fut utilisée et conseillée par Pline l’ancien lors d’opérations et autres chirurgies, pour mettre la personne dans un état de coma léthargique profond (cet usage ressemble beaucoup à celui qui a été fait du Cannabis par les médecins marocains, notamment de l’huile de Haschisch). Les baies de Mandragore sont réputées être de très puissants aphrodisiaques (nombreux écrits liés à cela), et apporte également la fertilité, elles sont d’ailleurs nommées Pommes du Diable ou Pommes d’amour dans les différents pays du Maghreb, en raison des puissants rêves érotiques qu’elle procure. Concernant son usage ésotérique, la Mandragore est une plante qui permet l’accès à d’autres perceptions, d’autres mondes, univers et dimensions, et peut amener des sorties de corps, des voyages astraux, des hallucinations et des transes très profondes. D’après les textes anciens, cet usage serait efficace uniquement dans un corps et un esprit purifié des toxines (jeûne, continence sexuelle…), ce qui permettrait à la Mandragore de dévoiler toute sa puissance et ses secrets, sans provoquer d’effets secondaires dangereux.

Mandragore : Effets secondaires, dangers, contre-indications

Attention la Mandragore est fortement toxique, et peut amener la mort passé une certaine dose (moyenne/haute dose), cette dose variant selon les individus. La Mandragore doit être utilisée uniquement par les connaisseurs, et à dose quasiment homéopathique, un surdosage étant rapidement arrivé. Les effets secondaires de la Mandragore peuvent être des hallucinations, des palpitations cardiaques, des paranoïas, de la folie, ainsi que la perte de toute volonté propre, et de notion de bien et de mal (utilisée ainsi comme une drogue par les réseaux mafieux). De forte dose de Mandragore engendrant une intoxication, peut amener des séquelles psychiatriques pendant plusieurs semaines à plusieurs mois. La Mandragore est fortement déconseillée aux enfants, aux femmes enceintes (avant l’accouchement), ainsi qu’aux personnes psychologiquement faibles ou voulant tester des plantes à usage récréatif.

Mandragore : Intoxication mortelle

En cas d’intoxication à la Mandragore officinale (racine ou baies), prendre d’urgence ce protocole : 5 gouttes d’huiles essentielles de Cannelle+Thym+Origan+Girofle et/ou Curcuma+Gingembre+Poivre noir, ajoutez une grande quantité de Propolis, ainsi que 50 grammes (ou plus) du Charbon végétal activé + une bonne quantité de Desmodium ou Chardon marie (protection du foie), et 2000mg d’Acérola (vitamine C naturelle). Accompagnez au plus vite, la personne, aux urgences médicales les plus proches, les minutes peuvent être comptées car la Mandragore est une plante pouvant provoquer la mort.

Mandragore : Avis des experts

La Mandragore est une plante à double tranchant : à la fois remède puissant à bien des maux, et plante toxique à une certaine dose, savoir utiliser la Mandragore, comme plante médicinale, est une vraie science. Plus adaptée aux herboristes chevronnés, et aux personnes fortement en lien avec leur ressenti, le véritable usage médicinale de la Mandragore s’est perdu avec les générations, ce qui la rend potentiellement dangereuse. La Mandragore reste cependant une plante médicinale majeure de l’ancien temps, recommandée par les plus grands précurseurs de la médecine moderne (Hippocrate, Pline l’ancien, Dioscoride ou encore Théophraste), son usage médicinale devrait faire l’objet d’études sérieuses pour pouvoir la proposer au grand public. De nos jours, mieux vaut lui préférer des plantes plus connues, dont les vertus sont tout aussi puissantes comme la Rhodiola et le Griffonia simplicifolia (le stress et la dépression), le Ginseng et la Gelée royale (l’énergie), le Cannabis (anti-douleurs) dans les pays où la plante est légale, ainsi que la Maca et le Tribulus (propriétés aphrodisiaques), l’essentiel étant de trouver un équilibre sain pour atteindre la pleine santé.

Mandragore : Infos complémentaires

Le Mandragore était utilisée pendant la seconde guerre mondiale par les nazis, comme sérum de vérité : la Mandragore à moyenne/haute doses, fait perdre toute volonté propre, perception du bien/mal et capacité de résistance. La plante fut également utilisée par certains réseaux mafieux en Colombie, dont les victimes perdaient toutes réactions défensives, et n’ayant pas souvenir de ce qui s’est passé, ce qui permis des vols, des enlèvements et même parfois des viols. Plus récemment, la Mandragore a fait son apparition dans des films à succès comme Harry Potter, utilisé dans des potions pour guérir les personnes pétrifiés, ou encore dans des philtres d’amour. Dans ces films, la Mandragore est une plante médicinale qui ressemble à un bébé qui cri très fort, que l’on enterre dans un pot, et la racine de Mandragore est un remède très puissant à bien des maladies, même si elle peut tuer par son cri.

Mandragore : Où en acheter de très bonne qualité

La racine de Mandragore est particulièrement dure à trouver dans le commerce, et dans la nature c’est une plante en voie de disparition. Si vous voulez acheter de la Mandragore, le plus rapide est de s’adresser directement à certains particuliers qui en font pousser chez eux, mais rien ne garantit la qualité. Il est cependant possible d’acheter des graines sur Internet, mais la Mandragore est une plante qui demande une terre très riche en minéraux, beaucoup de soleil, de chaleur et… du temps ! (Note de Mr Ginseng : c’est peut-être le temps nécessaire pour se purifier, afin de pouvoir comprendre la Mandragore et bénéficier donc de toutes ses vertus).

Mandragore : Association avec d’autres plantes

La Mandragore peut avoir une très bonne synergie avec la Rhodiola, le Millepertuis et le Griffonia simplicifolia (stress, dépression profonde, déprime), le Tribulus et la Maca (aphrodisiaque, libido, énergie, vitalité), ainsi que la synergie avec le Cannabis (anti-douleurs majeur, anesthésiant, insomnies, dépression), peut être très intéressante pour les experts. La Mandragore peut également s’associer avec l’Harpagophytum (anti-inflammatoire majeur, douleurs articulaires, musculaires, tendinites…), mais aussi le Curcuma+Gingembre+Poivre noir (anti-inflammatoires majeurs, douleurs musculaires et articulaires, participent à la prévention des cancers, problèmes digestifs…). La Mandragore s’associe plus rarement avec l’Ayahuasca (nouvelles perceptions du monde, sortie de corps, communication avec les esprits, transe, plante originaire du Pérou utilisée par les shamans lors de leurs rites sacrés), le Pavot ou encore la Belladone (plante aux effets hallucinogènes proches de la Mandragore, également toxique dépassé une certaine dose). Pour la force et la vitalité, la Mandragore aurait une excellente synergie avec le Ginseng et la Gelée royale (énergie, force, endurance, vitalité). Attention ! De manière générale, avant de tester une synergie de la Mandragore officinale avec d’autres plantes médicinales, commencez par bien connaître séparément les propriétés et les effets de chaque plante.

———————
COPYRIGHT © MR-GINSENG.COM – Tous Droits Réservés.